Y a-t-il des Raisons de ne pas Promouvoir une Reine aux Échecs

Y a-t-il des Raisons de ne pas Promouvoir une Reine aux Échecs ?

de lecture - mots

La reine est la pièce la plus forte aux échecs et la deuxième plus précieuse, c'est pourquoi beaucoup de débutants sont confus pourquoi l'acte de promotion n'est pas automatiquement fixé à une reine.

Puisque la reine est la pièce la plus forte, elle devrait être promue tout le temps, n'est-ce pas ? Eh bien non, les échecs sont compliqués, vous voyez.

C'est une question légitime, voici la réponse :

Les joueurs d'échecs peuvent occasionnellement éviter de promouvoir une reine afin d'éviter une impasse, le fait de promouvoir des pièces plus faibles entraîne rarement une impasse. Certains promeuvent également un cavalier dans les positions où cela est utile, la reine après tout ne peut pas se déplacer comme le cavalier.

Ce n'est pas parce que la reine est la plus forte qu'elle sera la plus utile selon la situation, il existe en fait de nombreuses positions où il n'est pas bon de promouvoir une reine. Cet article va s'étendre sur ce sujet, continuez à lire si cela vous intéresse.

On ne promeut pas une dame lorsque la promotion mène à une impasse.
Il y a des positions où la promotion à la reine peut mener à une impasse (surtout si le seul coup disponible est la promotion), la promotion à un cavalier ou à un fou à la place est la meilleure option.

Vous ne voulez pas faire match nul (stalemate) dans une position gagnante, n'est-ce pas ? Dans ces positions, il est préférable de faire une sous-promotion plutôt que de sortir une reine.

Vous aurez toujours un gain matériel de l'acte de promotion tout en gardant quelques tuiles pour le roi ennemi, un cavalier ou une tour ne couvrent pas autant de tuiles que la reine après tout.

Ainsi, si le fait d'apporter une reine peut conduire à une impasse, le fait d'apporter une autre pièce considérée comme plus faible ne couvre pas nécessairement les mêmes cases qui peuvent conduire à une impasse.

Dans ces situations, la promotion vers une pièce plus faible est le bon choix, car c'est celui qui ne gâche pas la partie.

Dans la plupart des situations, la promotion vers une reine est le choix le plus logique, mais l'une des exceptions à cette règle est bien sûr si la promotion mène à une impasse.

Aux échecs, une impasse est un match nul automatique, ce qui est à éviter si vous êtes celui qui cherche à gagner.
Si la promotion ne mène pas à une impasse (et certaines des autres conditions mentionnées ci-dessous), la promotion vers une reine est la bonne chose à faire.

Mais dans le cas où la reine promue couvrirait trop de cases, il est légitime d'apporter un matériel qui ne causerait pas la nullité de la position.

Bien que je convienne que cette situation est rare, elle n'est pas totalement impossible (des personnes l'ont rencontrée à de nombreuses reprises). Par exemple, je l'ai rencontré à de nombreuses reprises et j'ai dû sous-promouvoir afin d'éviter une impasse.

Les gens ne promeuvent pas une reine parce que la reine ne peut pas se déplacer comme le cavalier

Il y a donc des cas où les gens ne font pas de promotion vers une reine parce que cela peut mener à une impasse, mais les situations où c'est le cas ne sont généralement pas observées. Il existe en fait une situation plus plausible où une sous-promotion est préférable, ce qui implique généralement le Cavalier.

Le scénario le plus courant est celui où un cavalier est promu à la place d'une reine, car le cavalier est la seule pièce qui a des mouvements uniques que la reine ne peut pas faire elle-même. Il y a extrêmement peu de positions où un joueur va promouvoir un pion en fou.

Il n'y a aucune raison de sortir une pièce inférieure quand on peut en sortir une supérieure qui a des capacités similaires.

Dans les cas où vous voulez éviter l'impasse, il est préférable de sortir une tour (puisqu'elle est plus forte), le fou n'a pas vraiment de raison d'être préféré aux autres pièces. Ceci nous amène à une anomalie, je parle bien sûr du cavalier.

Le cavalier est la seule pièce mineure/majeure aux échecs qui a ses propres moments uniques que même une reine ne peut pas imiter, la reine ne peut pas sauter par-dessus les pièces et se déplacer dans un modèle en forme de L. Dans les situations où cette capacité est utile, le cavalier ne peut pas être utilisé comme une pièce majeure. Dans les situations où cette capacité est utile, un chevalier est à préférer plutôt qu'une promotion en reine.

Habituellement, les gens font la promotion d'un chevalier afin de bifurquer diverses pièces ou de délivrer un échec et mat instantané. Ce sont des caractéristiques que la reine ne peut pas offrir dans certaines positions (en raison de l'absence de mouvements en L), mais que le chevalier peut offrir.

C'est pourquoi, dans certaines positions, il est préférable de promouvoir un chevalier plutôt qu'une reine.

Les gens ne promeuvent pas une reine pour éviter les fourchettes.
J'ai vu des positions où la promotion à une reine ne fera que conduire à une fourchette pour le cavalier ennemi, la bonne solution est de prendre un cavalier à la place afin d'empêcher la fourchette ennemie.

Il s'agit d'une situation très spécifique et je ne l'ai personnellement vue que 4 fois dans mes propres parties, cependant dans ces quatre cas, j'aurais perdu s'il y avait eu une ruée pour promouvoir une reine. Une reine ne peut tout simplement pas résister à une bifurcation comme le fait un chevalier.

Un chevalier ne peut pas être bifurqué puisqu'il peut simplement capturer le chevalier adverse qui est censé faire la bifurcation, la reine ne peut pas faire la même chose parce qu'elle n'a pas les mouvements en forme de L.

Promouvoir une reine alors qu'elle ne sera que bifurquée (en fait capturée) ne vous mènera nulle part, promouvoir un chevalier à la place empêchera la bifurcation et la partie pourra continuer.

La promotion vers d'autres pièces comme une tour ou un fou donnera des résultats similaires, la seule pièce qui peut être utile dans cette situation (fourchette à venir) est le cavalier.

La position n'est pas exactement gagnée mais elle n'est pas non plus perdue, la partie continue et les deux joueurs peuvent encore avoir des chances. C'est bien mieux que de promouvoir vers une reine qui devrait théoriquement être plus forte, mais qui sera simplement capturée par une fourchette au tour suivant.

Les gens ne font pas la promotion d'une reine pour faire hésiter leur adversaire

Il y a des raisons positionnelles pour lesquelles une reine n'est pas aussi performante que les autres pièces, mais je pense qu'il y a aussi des raisons psychologiques pour lesquelles certaines personnes choisissent de ne pas promouvoir en reine.

L'un de ces scénarios est que si beaucoup d'échanges sont sur le point de se produire dans la case de promotion, la promotion en une pièce considérée comme "inférieure" peut être une bonne idée.

En effet, le fait de sortir une pièce considérée comme inférieure (comme un cavalier ou une tour) fera hésiter l'adversaire au lieu qu'il fasse un choix simple et facile.

Lorsqu'un adversaire se voit offrir plus d'options, il est également plus susceptible de commettre une erreur et d'en tirer profit, ce qui peut également faire perdre plusieurs minutes de calcul d'un point de vue prévisionnel.

Si l'on promeut automatiquement une reine, l'adversaire s'y attendra probablement et l'incorporera dans ses calculs. Si vous deviez promouvoir en une tour à la place, l'adversaire pourrait faire une erreur.

En donnant à votre adversaire la possibilité de choisir entre plusieurs options, vous lui donnez également l'occasion de vous faciliter la tâche.
Cela peut également être une raison pour laquelle certaines personnes ne font pas la promotion d'une reine dans les échanges de tuiles promotionnels, elles veulent perturber leur adversaire sur le plan psychologique.

Conclusion

La promotion d'un pion en reine est le choix le plus logique dans la plupart des situations, mais il existe des conditions dans lesquelles il est préférable de promouvoir en cavalier ou en tour. L'une d'entre elles est lorsqu'une promotion en dame mène à une impasse, ce que vous ne voulez évidemment pas faire puisque la partie sera nulle au lieu d'être gagnée.

Un autre cas est celui où la capacité du cavalier (et ses mouvements en forme de L) est nécessaire, c'est la seule pièce majeure/minor qui a des mouvements qu'une reine ne peut pas imiter. Il y a certaines situations où cette singularité est nécessaire, la promotion d'un chevalier au lieu d'une reine dans ces scénarios est préférable.

J'espère que vous avez appris quelque chose, merci de m'avoir lu.