Les Fondamentaux des Échecs le Fou

Les Fondamentaux des Échecs : le Fou

de lecture - mots

Continuons notre discussion sur les fondamentaux des échecs en plongeant dans les bases du Fou. Le Fou est une pièce passionnante qui a d'abord pris la forme du hastīn dans les premières formes d'échecs, un terme sanskrit signifiant éléphant.

À l'origine, les mouvements du hastīn étaient plus limités que ceux du fou moderne, mais avec l'avantage de pouvoir sauter par-dessus d'autres pièces (un peu comme un chevalier !). Depuis, cependant, le fou a pris un rôle différent sur l'échiquier.

IL Y A DE BONS ET DE MAUVAIS ÉVÊQUES.

Commençons par dire que les termes "bon" et "mauvais" ne sont guère plus que des étiquettes. Un mauvais fou peut être tout aussi important dans une partie qu'un bon fou, mais il est tout de même important de faire la différence. Les principes fondamentaux des échecs nous enseignent que le fou se déplace en diagonale d'un nombre quelconque de cases. L'un des principaux obstacles à ce mouvement peut être vos pions.

Un bon fou est celui qui a le moins de pions amis sur ses propres cases de couleur. D'un autre côté, si un fou se trouve sur une case noire et que beaucoup de vos propres pions bloquent son mouvement, on dit que c'est un mauvais fou.

Ces termes sont assez courants. Bien qu'un mauvais fou ne soit pas nécessairement mauvais, il est moins avantageux qu'un bon fou.

LES ÉVÊQUES ACTIFS SONT LES MEILLEURS ÉVÊQUES

Un fou actif est un fou qui peut se déplacer librement en dehors de sa chaîne de pions. Les évêques derrière votre chaîne de pions sont à l'inverse appelés évêques passifs.

La stratégie fondamentale aux échecs consiste à faire sortir rapidement vos évêques devant vos pions. Les évêques actifs sont un atout puissant. Leur portée et leurs possibilités accrues vous permettront de les utiliser pour dicter le jeu plus facilement.

FOU CONTRE FOU

C'est un concept d'échecs très intéressant, et pas si fondamental, mais nous pensons que vous êtes prêt pour cela ! Souvent, dans vos parties, vous constaterez que vous et votre adversaire avez un fou en moins. Vous vous rendrez rapidement compte que si vos fous sont sur des cases de couleurs opposées, ils ne peuvent pas s'affronter.

Dans cette situation, les évêques deviennent d'excellentes pièces offensives en milieu de partie, car ils ne peuvent pas être défendus par l'évêque adverse. Cela donne au joueur attaquant un avantage matériel. Cependant, cela change en fin de partie, il est donc important d'en profiter avant la fin de la partie.